Après sept jours et sept nuits de débats et plus de soixante-une heures passées pour l’examen des 999 amendements, le projet de loi pour une immigration maîtrisée et un droit d’asile effectif est adopté et l’équilibre entre fermeté et humanité est respecté. Les amendements relatifs au délit de solidarité ont été adopté, permettant de punir plus sévèrement celles et ceux qui utilisent la détresse humaine à des fins médiatiques, politiques, voire financières.