En France, 1 femme sur 10 est victime de violences sexistes et 1 femme meurt tous les 3 jours sous les coups de son compagnon ou ex-compagnon. Nous ne pouvons pas rester indifférents face à ce fléau. L’objectif est de mettre fin à ces violences inacceptables et montrer aux femmes que le Droit est avec elles.

La mission du Gouvernement est de faire en sorte que les femmes parlent, que la société les écoute, que les pouvoirs publics leur répondent. Le Gouvernement, qui a fait de l’égalité entre les femmes et les hommes la grande cause nationale du quinquennat, proposera un projet de loi contre les violences sexistes et sexuelles en 2018.

Les objectifs du futur projet de loi :

  • l’allongement des délais de prescription pour les crimes sexuels sur mineurs, à 30 ans au lieu de 20 actuellement à compter de la majorité de la victime,
  • l’instauration d’un âge minimum en-dessous duquel un enfant ou un adolescent serait présumé non-consentant en matière de relation sexuelle,
  • la sanction des actes de harcèlement de rue pour répondre à la demande des citoyens qui considèrent à 86% (sondage OpinionWay) que les pouvoirs publics doivent mettre en place des actions efficaces pour lutter contre le harcèlement de rue.

Mesures du Plan de lutte :

  • un Tour de France de l’égalité Femmes/Hommes qui, à travers l’organisation de plus de 300 ateliers, recueillera les propositions des citoyens en la matière et les associera à l’écriture de la future loi,
  • une large consultation auprès des acteurs du secteur (policiers, magistrats, etc.),
  • une mission parlementaire qui étudiera la question spécifique du harcèlement de rue.
… ou les focus par thématique :