La période estivale représente les ressources annuelles principales des restaurateurs, hôteliers et de l’ensemble des entreprises du secteur touristique de la Côte d’Azur, pour lesquels je me bats depuis le début de la crise sanitaire liée à l’épidémie de Covid-19.

De nombreux vacanciers plébiscitent le littoral méditerranéen, qui est à ce jour principalement desservi par le transport aérien grâce à l’aéroport de Nice Côte d’Azur. Or, il semblerait que l’entreprise Air France malgré le soutien de l’État n’assurerait que 35% à 40% de son programme de vols en juillet et en août prochain.

Cette situation serait extrêmement dommageable pour les professionnels du tourisme déjà sévèrement impactés par la crise sanitaire. Cela ne ferait que condamner davantage l’économie et l’attractivité de nos territoires.

J’ai donc interpellé Monsieur Jean-Baptiste Djebbari et Bruno Le Maire afin qu’ils entreprennent toutes les démarches nécessaires pour que l’entreprise Air France revoit sa position et que le trafic aérien reprenne de manière soutenue.