➡️ J’ai été alertée par la FFE – Fédération Française d’Equitation et par le Comité départemental des Alpes-Maritimes sur la situation inquiétante des centres équestres.

L’accès au public y est interdit.

Mais, à la différence des autres sports, ces centres doivent conserver du personnel pour nourrir les chevaux et leur prodiguer des soins quotidiens. Ce qui représente un coût important, or les clubs n’ont aucune ressource pour compenser ces dépenses. Les emplois des salariés sont menacés et plus d’un quart des clubs risquent de fermer.

De plus, cette situation risque de poser des problèmes en termes de protection animale : risque à terme de maltraitance et/ou d’envois de chevaux à l’abattoir.

❗️Dès le 17 avril dernier, j’ai sollicité Didier GuillaumeMinistère de l’Agriculture et de l’Alimentation pour savoir si, à l’instar des mesures d’aides qui ont été prises pour les animaux des parcs animaliers et des cirques, des mesures de compensation financières étaient à l’étude par le Ministère pour aider les centres équestres.❗️

Suite à cette transmission, je participerai ce jeudi 23 avril à une réunion avec le Ministre pour faire remonter ces problématiques et envisager les réponses à y apporter.

En complément des démarches qu’elle a déjà entreprises, j’ai co-signé aujourd’hui un courrier avec plusieurs députés de la majorité pour que des mesures d’urgence soient prises pour aider les centres équestres.