Pour qu’aucun Français ne renonce à des soins pour des raisons financières

Promesse de campagne d’Emmanuel Macron : le remboursement à 100% de certains frais médicaux, comme les prothèses auditives, dentaires et les lunettes serait bien tenue d’ici la fin du quinquennat. La concertation concernant le reste à charge zéro vient d’être lancée par Agnès Buzyn, Ministre de la santé. On entend par le reste à charge zéro, la part de santé non couverte par l’assurance maladie obligatoire, ni par l’assurance maladie complémentaire.

Le reste à charge zéro est un projet ambitieux, à la dimension à la fois sociale et sanitaire.
– Ambition sociale car les prothèses auditives, dentaires et les lunettes restent les angles morts de la protection sociale et le coût est particulièrement élevé pour bon nombre de français, au point que les plus modestes renoncent tout simplement aux soins. A titre d’exemple, seules 30% des 6 millions de personnes malentendantes sont aujourd’hui appareillées.
– C’est aussi une ambition sanitaire car l’optique, le dentaire ou encore les prothèses auditives répondent à des besoins de santé essentiels pour améliorer le confort de vie de chacun. Le calendrier devrait être différent selon les filières : optique, dentaire et audio-prothèses, mais l’objectif est que le reste à charge zéro puisse être garanti d’ici 2022 dans les 3 secteurs.

Le reste à charge zéro s’appliquera à un panier de prestations nécessaires et de qualité afin de répondre à la fois de manière médicalement pertinente aux besoins de santé, ainsi que satisfaire une attente sociale légitime (par exemple, en termes d’amincissement des verres pour les personnes très myopes).

Notez également que le reste à charge zéro évoluera dans le temps afin de s’adapter à l’évolution des techniques. Il ne s’agit pas non plus de prendre en compte tous les coûts. En d’autres termes, les considérations tant personnelles qu’esthétiques resteront à la charge de l’assuré.

La concertation sera organisée pour une période de 4 mois au sein de chacun des trois secteurs, avec les organismes complémentaires et les professionnels concernés. Même si les filières d’audioprothèses et d’optique sont plus complexes, en raison du nombre important d’intervenants, l’objectif du gouvernement est d’arriver à élaborer une feuille de route pour le mois de juin 2018.

… ou les focus par thématique :