Aboutissement des études secondaires, le baccalauréat est la clé d’entrée vers l’enseignement supérieur. Pourtant les 90% de réussite à l’examen cachent les 60% d’échec en licence, et le diplôme s’est considérablement complexifié au fil des années. C’est la raison pour laquelle le Président de la République s’est engagé à le transformer en le resserrant autour de 4 épreuves et en introduisant le contrôle continu.Cette réforme concernera les lycéens entrant en seconde à la rentrée 2018/2019.

Le baccalauréat 2021 comprendra les épreuves suivantes :

• L’épreuve de français tant à l’écrit qu’à l’oral qui sera maintenue en fin de première.

• 4 épreuves en fin de terminale, comptant pour 60 % de la note finale composées de : – 2 épreuves écrites de spécialité portant sur les disciplines choisies par le lycéen ; – 1 épreuve écrite de philosophie ; – 1 épreuve orale qui sera décomposée en 2 parties (la présentation d’un projet préparé dès la première et un échange en sciences et en histoire- géographie).

• Des épreuves de contrôle continu comptant pour 40% de la note finale que le lycéen passera dès la première, décomposées comme suit : – 30% correspondant à deux séries d’épreuves passées en première et une série d’épreuves passées en terminale sur le modèle du “bac blanc” ; 10% correspondant à la progression du lycéen avec pour références les bulletins scolaires.

 

Les élèves passeront les épreuves de français et de philosophie en juin et les épreuves de spécialité seront passées en amont afin de faciliter leur orientation. Les épreuves de rattrapage seront maintenues, offrant ainsi une seconde chance pour les candidats non reçus.

Le lycée général et technologique ainsi que les  programmes d’enseignement vont être adaptés pour préparer le nouveau baccalauréat 2021. Ainsi, dès la rentrée 2018/2019, les changements organisationnels en classe de seconde seront mineurs et destinés avant tout à favoriser “l’esprit” du nouveau baccalauréat ainsi qu’à renforcer l’aide à l’orientation. A partir de la rentrée 2019/2020, le lycéen entrant en première pourra choisir entre la voie générale ou la voie technologique.

La voie technologique conservera son organisation en séries. En revanche, il n’y aura plus de séries au lycée général mais des parcours choisis par chaque lycéen en fonction de ses goûts et de ses ambitions.

Tous les lycéens bénéficieront en première et en terminale du même socle de connaissances communes (français, philosophie en terminale, histoire géographie, enseignement moral et civique, deux langues, éducation physique et sportive), auquel s’ajoutera un nouvel enseignement appelé “les humanités numériques et scientifiques” (code, intelligence artificielle, bioéthique, grands enjeux environnementaux). Parmi les 10 disciplines de l’enseignement de spécialité (dont “numérique et sciences informatiques et humanités”, “littérature et philosophie” qui constituent les nouveautés), le lycéen en choisira 3 en première et 2 en terminale. Il sera également aidé dans ses choix par un accompagnement et une orientation tout au long du lycée.

Outre l’objectif de donner de meilleures chances de réussite, cette réforme renforce la culture commune, la compréhension des enjeux contemporains et permet de mieux préparer le lycéen au monde du 21e siècle.

… ou les focus par thématique :