Afin de répondre au défi qui se pose aujourd’hui pour redresser les finances du pays, le Gouvernement s’est imposé de nombreuses économies en répartissant les efforts budgétaires à tous les niveaux.

 

Le Plan gouvernemental à court terme :

  • Jour de carence pour les arrêts maladie et gel du point d’indice
    L’ensemble des ministères ont été mis à contribution, tout comme les administrations publiques qui ne bénéficieront pas d’une revalorisation du point d’indice en 2018 (revalorisation consécutive de 0,6% en 2016 et 2017) et qui se voient rétablir le jour de carence (permettant une économie annuelle de 170 millions d’euros).
  • Augmentation du pouvoir d’achat des fonctionnaires
    Le Gouvernement s’est également clairement engagé pour le pouvoir d’achat des fonctionnaires. En 2018, la rémunération moyenne des fonctionnaires de l’État augmentera d’environ 2 %, grâce à la compensation intégrale de hausse de la CSG ainsi qu’à des mesures de progression salariale propres à la fonction publique (mesures liées à l’avancement dans leur corps et mesures catégorielles) qui bénéficieront à tous les fonctionnaires.
  • Création de postes
    Sur la question de la masse salariale, le Gouvernement choisit de renforcer les effectifs en créant près de 3 000 emplois en 2018 sur les missions prioritaires de l’Etat : 1 000 emplois supplémentaires pour le ministère de la Justice, 1 400 emplois au sein du ministère de l’Intérieur et 500 emplois pour nos Armées. Cela sera possible grâce à un redéploiement des effectifs et une diminution de 1 600 ETP (équivalent temps plein) qui se concentrera sur certains ministères comme celui de Bercy.

Au-delà de ces aspects budgétaires de court terme, le Gouvernement fera en sorte que les agents qui exercent des missions essentielles pour les Français voient leur engagement professionnel et leur mérite pleinement récompensés.

 

Le Plan gouvernemental à moyen terme :

Pour mener à bien une transformation ambitieuse de l’action publique et la faire gagner en efficacité, le Gouvernement a lancé le 13 octobre 2017 le programme “Action publique 2022”. Il se déclinera en trois volets et permettra de proposer dès le début 2019, un projet de loi ayant les thèmes suivants:

  • Installation du Comité d’action publique 2022 chargé d’examiner les missions et dépenses publiques afin d’identifier les réformes structurelles nécessaires ;
  • Lancement du Grand Forum de l’action publique qui permettra une large concertation en laissant la parole aux agents et aux usagers pour qu’ils se prononcent conjointement sur leurs attentes en matière de services publics (horaires d’ouverture, numérisation, services de proximité) ;
  • Réflexion en parallèle du ministère de l’Action et des Comptes publics sur 5 chantiers transversaux (formation initiale et continue des fonctionnaires, amélioration des conditions de vie des agents, égalité professionnelle, meilleure prise en compte du handicap, refonte du dialogue social).

… ou les focus par thématique :