Aujourd’hui à Ville de Menton présente pour l’Hommage à ElieWiesel à l’occasion du 5ème anniversaire de sa disparition
Il avait connu dans son adolescence les camps de concentration nazis et l’absence d’humanité qui y régnait. Il a gardé de ce temps terrible la ferme volonté d’agir pour soulager et combattre toutes les détresses.
Eliewiesel a été de tous les combats contre le racisme et l’antisémitisme.
Je retiens une de ses citations qui résonne encore aujourd’hui « Le tueur tue deux fois :
une première fois en donnant la mort, puis une deuxième fois en tentant d’en effacer les traces. Si nous n’avons pas pu éviter la première mort, la seconde serait de notre faute ».
Aujourd’hui nous mesurons combien la disparition de cet homme est une perte immense pour l’Humanité. Car dans une époque faite de tant de fracas, où les repères se brouillent, où l’indignation n’est pas toujours là où elle devrait être, Elie Wiesel savait nous rappeler à nos devoirs et à nos exigences.
Il ne fut pas seulement un écrivain de talent, un enseignant passionné, un témoin engagé, il fut aussi un passeur entre les mémoires, entre les cultures, entre les récits de l’histoire.
Avec la disparition d’Elie Wiesel, une conscience s’est éteinte.
La puissance de son engagement est une source d’inspiration quotidienne pour faire reculer les extrémismes, les fanatismes et tous ceux qui se nourrissent de la haine de l’autre et du repli sur soi.
Nôtre tâche à présent, c’est de poursuivre ses combats et de poursuivre son œuvre de transmission afin de combattre les maux qui rongent encore notre société.
Il faut que nos concitoyens, nos jeunes, prennent le temps de voir par eux-mêmes ce que fut le passé, dans sa complexité.
Voilà ce que nous devons transmettre aux générations qui viennent. C’est le seul moyen de priver les bourreaux d’une victoire posthume : l’oubli.